Etude paysagère et patrimoniale

L’étude paysagère et patrimoniale consiste en une expertise du territoire et de ses composantes à travers ses enjeux visuels et patrimoniaux. Il s’agit d’étudier la potentielle cohabitation du parc avec des sites, des axes de déplacement, des structures existantes, humaines ou naturelles, etc. Des préconisations sont apportées au développeur afin d’insérer de manière optimale le parc dans le paysage existant. L’implantation potentielle des éoliennes dépend fondamentalement de ces préconisations.

Etude écologique

L’étude écologique consiste à réaliser des investigations de terrain, confrontées à des données bibliographiques, concernant différents groupes de faune et de flore. L’étude d’un projet éolien se concentre en particulier sur les oiseaux, les chauves-souris, la flore et les habitats naturels. La recherche peut s’étendre jusqu’à 6 km autour des zones d’implantations potentielles. L’intégralité des aspects du projet éolien doit être conçu afin de s’intégrer aux enjeux écologiques du territoire.

Etude avifaune et chiroptères

Partie intégrante de l’étude écologique, l’étude avifaune et chiroptères permet au porteur de projet d’identifier les espèces présentes sur le site d’implantation potentiel et dans son environnement proche. Le nombre d’espèces (protégées ou non), leur couloirs de déplacements, leur zones de nidification : toutes ces composantes font partie des résultats de cette étude et établit toutes les contraintes dont l’implantation finale du projet doit tenir compte.

Etude acoustique

Une campagne de mesures acoustiques s’est déroulée au mois d’Août 2020. Des sonomètres ont été installés chez les riverains habitant autour des zones d’étude avec pour objectif de caractériser l’environnement sonore actuel du site. Nous serons alors en mesure de modéliser le projet et d’apprécier sa sensibilité acoustique sur le secteur. Il est toujours possible d’optimiser un projet éolien sur le plan de l’acoustique, notamment en définissant des plans de bridage.

Etude du milieu humain

Les activités humaines dans l’environnement du projet sont recensées et analysées. L’installation d’un parc éolien ne doit pas gêner le fonctionnement des activités en place et notamment en ce qui concerne l’aéronautique, la Défense, les télécommunications, etc. Des distances d’éloignement sont, selon les cas de figure, imposées au porteur de projet. 

Mesures E. R. C.

Éviter, Réduire, Compenser

Comme toute activité humaine, la construction et l’exploitation d’un parc éolien entraîne une modification de l’environnement avec des conséquences pour la faune et la flore locale. La construction de ces machines, aux mêmes titres que des routes, des industries, des commerces, des lignes électriques, ont un impact sur la biodiversité.

La loi encadre ces volontés de préservations par une haute exigence et des obligations d’études avancées pour éviter, réduire, ou compenser tout éventuel impact.

Notre actualité

CLS N°3 – Étude de faisabilité du projet éolien

Les conditions sanitaires actuelles ne nous permettent pas de réaliser des réunions en présentiel.  Nous avons donc décidé de réaliser…

Nos publications

Compte rendu CLS N°3

Dans le document suivant, nous vous proposer d’analyser les résultats du questionnaire fournit lors du CLS N°2. Bonne consultation !